Les types d’objets liturgiques que l’on retrouve en vente aux enchères

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Les types d’objets liturgiques que l’on retrouve en vente aux enchères

Les objets liturgiques sont très nombreux en Europe occidentale. Les plus courants, ceux qu’on trouve dans les ventes aux enchères, les brocantes et chez les antiquaires sont liées aux grandes fonctions liturgiques : meubles, objets, vêtements. D’autres, particulièrement rares ou précieux, d’époque médiévale sont le plus souvent conservés dans des musées ou dans des lieux de culte, comme la colombe eucharistique conservée à la cathédrale de Chartres. L’étendue du champ artistique lié à la religion chrétienne en Occident est presque infinie : les objets variant en fonction des types de cultes et les changements liturgiques (liés par exemple au concile de Trente ou de Vatican II) qui ont eu des incidences importantes sur l’ameublement des églises. Il ne s’agit donc ici que de faire un rapide tour d’horizon et de terminologie des objets les plus courants et les plus usités. 

Dans l’église

Le retable

retable eglise mont
Retable de l’église de Mont, Hautes-Pyrénées. 

Le mobilier liturgique présente une très grande diversité : autels, clôtures, sièges, meubles de rangement ou liés à la procession ou à la dévotion. Le meuble le plus connu est sans nul doute le retable, peint et/ou sculpté qui prend place à l’arrière de la table d’autel ou de l’autel et qui est une structure comportant une ou plusieurs compositions religieuses figurées (tableaux d’autel). Il peut prendre diverses formes, il peut être architecturé avec des colonnes et des architraves ou se présenter sous la forme de tableaux, comme la pala en Italie qui est un retable d’une seule pièce peinte unifiée. Le polyptyque quant à lui est un retable constitué de plusieurs éléments figurés peints ou sculptés montés dans un cadre ou placés dans une caisse. Le diptyque est lui généralement constitué de deux panneaux ou volets de forme et de dimensions généralement identiques (lorsqu’il est de petites dimensions, on l’appelle diptyque portatif). 

Meubles liés aux sacrements

Concernant les meubles strictement liés aux sacrements, ils sont aussi nombreux que les sacrements eux-mêmes. On trouve notamment des fenestrelles de communion, des tabernacles (qui sont des armoires, plus ou moins développées, placées sur un autel et qui servent à conserver l’hostie et le vin consacré. Ces tabernacles prennent souvent la forme de petits autels architecturés). 

Les fonts baptismaux (cuve posée au-dessus du sol et servant à contenir ou recevoir l’eau utilisée lors du baptême) sont aussi souvent l’objet de développements artistiques, sur la cuve elle-même ou sur le couvercle, qui est parfois réalisé en métaux précieux ciselés et décorés. Ces fonts, de grandes dimensions, se retrouvent peu sur le marché de l’art, au contraire des bénitiers, qui peuvent prendre la forme d’une simple vasque ou d’un petit lavabo. 

Meubles liés à la prédication

Le prêcheur est généralement situé derrière un ambon, qui est une sorte de tribune fixe parfois utilisée comme chaire à prêcher. La chaire peut être également mobile. Étant donné sa position centrale dans le cérémonial religieux, elle est le sujet de grands développements décoratifs. 

Le lutrin, pupitre d’église destiné à porter un livre, peut être également utilisé pour prêcher, bien que sa destination première soit le chant. Il est généralement placé dans le chœur, parfois dans une tribune.

Mobilier religieux mobile

Sièges et fauteuils

salle cathedrale amiens ebenistes
Stalles de la cathédrale d’Amiens, chef-d’œuvre d’ébénisterie du XVIe siècle. 

On trouve sur le marché de l’art de nombreux sièges et agenouilloirs d’églises, vendus par la paroisse depuis la désertification des églises. Parmi ce mobilier courant, on trouve beaucoup de chaises d’églises, qui ne diffèrent des chaises habituelles que par l’apposition d’un motif religieux, les chaises à prie-Dieu, qui peuvent aussi servir d’agenouilloir et qui présente un fond bas, les sièges de célébrants et enfin les stalles, qui sont un ensemble de sièges situés dans le chœur liturgique et réservés aux membres du clergé pendant les offices. Chaque stalle comporte un dossier, des accoudoirs et un fond mobile, la sellette, sous laquelle est fixée une miséricorde, qui permet de s’asseoir tout en paraissant être debout. Ces stalles ont aussi été les sujets de superbes développements artistiques, comme pour les remarquables stalles de la cathédrale d’Amiens

Meubles de rangement des objets, linges et vêtements liturgiques

Les cérémonials religieux nécessitant un grand nombre de vêtements appropriés, on trouve de nombreux meubles de rangement, comme les armoires à bannières ou les chapiers : des meubles destinés à la conservation des chapes et souvent de l’ensemble des ornements de l’église tout comme les chasubliers qui prennent la forme d’une armoire basse à hauteur d’appui contenant des tablettes en bois recouvertes de tissus. Ils peuvent aussi prendre la forme de commodes à abattant (chasublier-commode). 

Les petits objets

Petits objets liés à l’autel et à l’eucharistie 

calice du sacre de saint remy
Calice du sacre, dit Calice de Saint-Rémy, fin du XIIe siècle, palais du Tau, trésor de la cathédrale de Reims. 

Proche de l’autel, on trouve un certain nombre de petits objets servant aux liturgies comme le chandelier d’autel, à une seule lumière, qui forme souvent un ensemble avec la croix d’autel. On trouve aussi la chapelle, qui n’est pas le lieu dédié dans l’église, mais un ensemble d’objets servant à dire la messe et composé d’un calice, d’une patène et de burettes (petits récipients verseurs, allant par paire, qui contiennent généralement le vin et l’eau) avec leur plateau, leur bassin et leur support. Le calice est également un objet d’importance, il est un vase sacré dans lequel le célébrant consacre le vin pendant la messe, il est habituellement en matériaux précieux (l’intérieur de la coupe, lorsqu’elle n’est pas en or, doit être doré). 

Le calice forme souvent un ensemble avec une patène et un ciboire (vase couvert utilisé pour la conservation des hosties consacrées et leur distribution lors de la communion). Enfin, pour l’eucharistie, on use souvent de l’ostensoir, un réceptacle en métal précieux utilisé pour l’exposition du saint sacrement et constitué par une boîte vitrée destinée à recevoir l’hostie. 

Objets de dévotion

Parmi les objets de dévotion du culte catholique, la croix tient la place la plus importante et se décline en de nombreuses typologies (croix de poutre de gloire, de jubé, croix de chaire à prêcher, de confessionnal, croix-reliquaire, de baptême, de tempérance, etc.). Juste après, le reliquaire est l’objet le plus généralement vénéré, au moins depuis le XIIIe siècle. Il sert à conserver les reliques et est destiné à être exposé, il peut aussi être de diverses tailles et formes (châsse, reliquaire morphologique, tableau-reliquaire, etc.). 

Sur le même thème

Reconnaître les Vitraux Français, du Moyen Age à la Renaissance

Représentations de La Cène dans la Peinture Religieuse

Comment lire et comprendre une icône Russe ?