Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Qui sont les grands fondeurs de bronze ?

Le bronze est l’alliage le plus anciennement connu de l’humanité. Des cloches de Notre-Dame aux statues équestres des dirigeants à travers les siècles, des bronzes imitant les statues en marbre de la Grèce Antique aux canons de la guerre de Sécession, le bronze a servi à travers les âges pour tout usage décoratif et utilitaire. 

Cloche « Emmanuel » Cathédrale Notre Dame, Paris

Derrière tout grand bronze se cache un grand fondeur  

C’est au tournant du siècle de l’industrie, vers 1830 que nait et se développe le bronze d’édition. Ils se matérialisent par de petits bronzes propres à orner les intérieurs bourgeois. De nombreuses éditions en bronze d’une même sculpture sont produites et nécessitent l’intervention de fondeurs professionnels. Étape, essentielle, mais délicate, pour les pièces d’art, la fonte est déléguée à des fondeurs spécialisés. Les artistes sculpteurs vendent alors leurs modèles à des éditeurs, qui font appel à ces fondeurs. Plus tard, le fondeur devient lui-même l’éditeur de l’artiste. 

Il est essentiel de faire appel à un professionnel qui saura correctement donner le rendu souhaité par l’artiste en fonction de la mode, et de l’époque. De la fonte (à la cire perdue ou au sable) à la patine en passant par la ciselure, le fondeur contrôle toutes les étapes. Le fondeur joue donc un rôle essentiel dans le rendu artistique d’une sculpture pensée par un artiste. 

Des sculpteurs célèbres du XIXe siècle tels que Antoine-Louis Barye, Jean-Baptiste Carpeaux ont réalisé eux-mêmes les fontes de leurs bronzes avant de faire appel à des éditeurs et des fondeurs. 

Cheval Turc, Antoine-Louis Barye

Le XIXe siècle, la glorieuse période des fondeurs de bronze 

Le plus grand fondeur au XIXe siècle est sans conteste Ferdinand Barbedienne, reproduisant aussi biens des statues antiques comme « la Vénus de Milo », que de petits bronzes animaliers d’Antoine-Louis Barye ou des œuvres de la Renaissance telle que « l’enlèvement de Proserpine » de Giambologna. Il est le fondeur attitré d’Auguste Rodin, depuis la création de sa fameuse sculpture intitulée « le baiser », qui fût reproduite en petits bronzes d’édition numérotés. Sa collaboration avec Achille Colas, inventeur d’une machine à réduire les sculptures pour réaliser des reproductions en petits exemplaires, a propulsé sa carrière, en rendant l’art accessible au plus grand nombre. 

L’entreprise Susse Frères démarre son activité de fondeur dans les années 1860 et devient rapidement une référence dans ce milieu. La prospérité de l’entreprise est atteinte en 1873 avec la publication dans un catalogue, des modèles reproductibles en bronze. Il produit notamment des bronzes à partir des sculptures de James Pradier, jusqu’à un procès intenté par le fils de ce dernier, à propos des droits de création de son père. La fonderie a notamment réalisé des bronzes monumentaux comme le Balzac d’Auguste Rodin ou encore des œuvres de Bourdelle commandées par le musée du même nom. 

Balzac d’Auguste Rodin

Egalement Alexis Rudier, puis son fils, Eugène, qui travaillent en tant que fondeurs pour les plus grands sculpteurs du siècle comme Rodin, Aristide Maillol, Bourdelle, ou encore Honoré Daumier. Les musées Rodin et Maillol ont longtemps fait appel au service de cette fonderie de renom, employant plus de 7 500 ouvriers. 

Enfin, la fonderie Thiébaut frères a également connu sa période de gloire au XIXe siècle. L’une des réalisations les plus importantes de cette maison fut les statues en bronze composant le Monument à la République de Charles Morice ainsi que les statues du triomphe de la République par Dalou, place de la Nation. 

Statues du triomphe de la République par Dalou, place de la Nation

Toutes ces fonderies créées à partir de la seconde moitié du XIXe siècle ont connu une période de gloire qui dura environ un siècle, porté par le siècle de l’industrialisation. La mode et les exigences du marché ont peu à peu enterré ces fonderies pour la plupart familiales. 

Pour toute question relative à l’expertise de vos bronzes ou à l’analyse des signatures des fondeurs ainsi qu’à leur datation, n’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts. 

Partager l'article sur :