Gustav KLIMT

Peintre symboliste autrichien, 1862-1918

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Gustav KLIMT

Prix d’une peinture signée Klimt: 5 000 – 50 000 000 €

Cote de l’artiste pour une estampe ou une gravure : 60 – 2 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 500 – 400 000€

Prix d’une photographie de G. Klimpt : 200 – 5 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau du peintre, nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un cercle familial d’influences 

Gustav Klimt est né en Autriche en 1862 au sein d’une famille liée aux arts : sa mère est une chanteuse lyrique, son père est quant à lui est artisan, orfèvre de métaux précieux. 

Sa formation artistique se déroule à l’école des arts appliqués de Vienne entre 1876 et 1883. 

À ses débuts, Gustav Klimt se montre très influencé et plein d’admiration pour le peintre et décorateur Hans Makart, auprès duquel il est amené à conduire ses premières décorations.

Klimt est attaché dans cette continuité à une partie de la décoration du musée d’histoire de l’art de Vienne, Kunsthistorisches museum, après en avoir réalisé les décors de la cour intérieure en compagnie de son frère Ernst et de leur ami, le peintre, sculpteur et décorateur autrichien, Franz Matsch. Les trois partenaires réalisent de nombreuses fresques et décors de lieux publics à partir de 1883. Ils se regroupent au sein d’une entité le Künstler-Compagnie, qui perdure jusque dans les années 1890 au moment où le style de Gustav semble plus affirmé. C’est cette même année que le décès prématuré de Ernst intervient. 

La monumentalité précieuse de Klimt

Le style de Gustav Klimt si singulier, s’il emprunte les voies d’un néoclassicisme formateur, est empreint d’éclectisme. En effet, son regard se porte à la fois vers l’estampe japonaise dont il extrait l’asymétrie pour ses compositions ; vers l’impressionnisme des peintres de la scène française, dont il réemploie savamment la nuance de touches ; enfin vers le symbolisme, au riche registre poétique oscillant entre fiction et réalité.

S’inscrivant en écho avec l’art sculpté et peint, ainsi que la pratique graphique des artistes suisse et belge, Arnold Bocklin et Félicien Rops découverts lors d’une exposition à Vienne en 1895, il parfait sa culture visuelle lors des événements majeurs de son temps.

La Sécession viennoise, courant artistique dont les déploiements se font à l’initiative de regroupement collectif d’artistes plasticiens et issus de l’architecture, promeut une forme d’esthétique des lignes courbes, asseyant l’art nouveau. La revue mensuelle Ver Sacrum dont Klimt est le fondateur, en est le lieu de diffusion. 

Klimt est parvenu à insuffler un élan novateur à l’art moderne à l’appui d’une sensibilité entremêlée de finesse et de préciosité, qu’il exalte au travers de compositions richement ornées regorgeant également de références à l’art byzantin. Le corps féminin intime et sensuel est stylisé à l’extrême. Ce que ses contemporains qualifient d’érotisme s’infiltre dans certaines de ses compositions, et cela lui vaut une vague de contestations notamment lorsqu’il réalise le plafond de la salle des fêtes de l’université de Vienne.

Klimt est également le mentor du peintre expressionniste allemand Egon Schiele, ce dernier explore pleinement la portée tragique de la dernière période de son formateur

Klimt : un artiste célébré de son vivant auprès des institutions et en vente aux enchères

Maintes fois loué de son vivant, Klimt reçoit les honneurs pour sa pratique décorative, et sa réputation de peintre décorateur se fait dès avant 1890. Il est nommé membre honoraire de l’Académie de Vienne en 1917.

Ses peintures murales investissent les lieux viennois prestigieux notamment le Kunsthistorisches Museum de Vienne. Ses peintures font partie quant à elles des collections du monde entier : Le célèbre Baiser réalisé en 1908-09 du Palais du Belvédère à Vienne, ou Hope II de 1907-1908 conservée au MoMA.

En 2003 et 2011, deux de ses paysages peints aux alentours de 1914 se vendent entre 20 et 29 millions d’euros sur le marché de l’art. En 2006, son portrait d’Adèle Bloch-Bauer I, conservé à la Neue Gallery de New York s’est vendu 135 millions de dollars lors d’une vente privée. 

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.