REMBRANDT

Peintre majeur du Siècle d’Or néerlandais, 1606-1669

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre de REMBRANDT et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre tableau, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste REMBRANDT 

Prix d’une peinture signée : 5 000 – 20 000 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 200 – 500 000€

Prix de vente d’une estampe : 150 – 4 000€

Qui est REMBRANDT ?

Rembrandt Van Rijn, habituellement désigné sous le seul nom de Rembrandt, est un des peintres majeurs du Siècle d’Or néerlandais et l’un des plus grands aquafortistes de l’histoire de la gravure européenne. Il se forme tout d’abord à Leyde, chez deux peintres d’histoire qui lui apprennent les rudiments du dessin et de la peinture, mais son influence déterminante vient du peintre Pieter Lastman, chez qui il se forme à Amsterdam à partir de 1624 et qui marque durablement sa peinture d’une veine narrative aux forts accents réalistes que l’on peut déceler dans L’ânesse du prophète Balaam, 1626, conservé au musée Jacquemart-André. Dès 1631, à la fin de sa formation, il revient à Leyde où il ouvre un atelier. 

Leyde et Amsterdam

Très vite après son installation, les commandes affluent et Rembrandt commence à accepter des élèves. Sa clientèle est composée de commanditaires riches et puissants, comme le prince d’Orange, qui lui assure des revenus assez conséquents. C’est également à cette période qu’il débute ses premières gravures à l’eau-forte, qui ne nécessitent certes pas une très grande formation, mais qu’il portera à un très haut degré de perfection. Très tôt, il allie deux grands pôles de sa production : la gravure et l’autoportrait, comme dans Autoportrait, eau-forte, 1630, Rijksmuseum. 

Dès 1631, on lui commande des portraits de groupe, privés ou de corporations, qui feront son succès comme La leçon d’anatomie du docteur Tulp, 1632, La Haye. L’importance de ces commandes le pousse à déménager à Amsterdam, où il rencontre sa femme Saskia, sa future femme, nièce d’un des plus important marchand de la ville et commanditaire de Rembrandt. Ce mariage projette Rembrandt dans la haute société hollandaise et favorise sa réputation. À cette époque, il peint beaucoup de portraits privés de hauts commanditaires, tels Les époux Soolmans, 1630, Musée du Louvre et Rijksmuseum, et reçoit également de grandes commandes religieuses, telle La descente de croix, 1633, Munich, Alte Pinacothek, dans laquelle on distingue nettement l’influence de Rubens. Les commandes de portraits de groupe se succèdent, permettant à Rembrandt de produire quelques-uns de ses plus grands chefs-d’œuvre telle La Ronde de nuit, 1642, Rijksmuseum. Les portraits intimes de sa femme et les autoportraits sont également au centre de sa production. 

Des difficultés financières

En 1642, Saskia meurt, laissant Rembrandt désemparé. À cette époque, les commandes vont bon train et le peintre fait partie des artistes les plus demandés de la ville, mais dès 1649, les affaires baissent et cette année là, Rembrandt ne réalise aucune peinture. Il vit alors dans une situation financière très compliquée, peinant à rembourser l’hypothèque de sa magnifique maison de maître en plein cœur d’Amsterdam. De plus, le peintre est un ardent collectionneur d’art et achète des objets d’art du monde entier, qui servent de decorum à ses peintures. Dès 1656, il est contraint de vendre sa maison. Son Autoportrait de 1660, conservé au Musée du Louvre, nous laisse une image sans concession de l’artiste dans sa vieillesse, renforcé par une touche épaisse et granuleuse.  

Un solitaire incompris

Malgré une réputation toujours vivace en Europe, Rembrandt, à la fin de sa vie, ne plaît plus autant. Ses œuvres sont d’ailleurs plus obscures et son trait moins net ; sa dernière très grande commande, La conjuration de Claudius Civilis, 1662, dédiée à la nouvelle mairie d’Amsterdam, est d’ailleurs refusée à cause de cette dissolution des formes et des contours. Il produit de moins en moins et meurt dans une grande pauvreté. 

Sa postérité est néanmoins immense, tant dans le domaine de la peinture que de la gravure. Parmi ses élèves les plus célèbres, citons Guerrit Dou, Carel Fabritius ou encore Ferdinand Bol. La côte de ses œuvres sur le marché de l’art international est très haute et plusieurs de ses toiles ont atteint les dizaines de millions d’euros, comme Portrait d’un homme avec des manches Akimbo, adjugé plus de 30 millions de dollars chez Christie’s en 2009. 

Expertiser et vendre un tableau de REMBRANDT VAN RIJN

Si vous possédez un tableau de REMBRANDT  ou tout autre sculpture, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre tableau. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes