Estimation Armes de collection et Militaria

Vous avez des questions ?

Réaliser une estimation gratuite >

Dague

Vous avez en votre possession une dague et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre arme de collection, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Origine de la dague

La dague fait partie de la famille des armes blanches, présentant une forme souvent courte, à simple ou double tranchant. Elles s’inscrivent dans l’héritage de dagues datant de la période du Néolithique. Dans l’Égypte ancienne, les poignards étaient généralement en cuivre ou en bronze, tandis que la royauté avait des armes en or. Des modèles de dagues forgées en fer d’héritage pré-romain et datées entre le Ve et le IIIe siècle avant notre ère.

L’historique de l’utilisation de la dague remonte à la période médiévale bien que son origine dans le langage courant ne soit pas établie avec certitude, aux alentours du XIIIe siècle. Son ergonomie à simple tranchant renforcé d’un court contre-tranchant visait à l’obtention d’une pointe adoptant la forme d’une pointe en losange présentant une symétrie, destinée à atteindre au plus juste, et en profondeur, la cible visée.

Dans leur forme la plus traditionnelle, les dagues revêtent la caractéristique du double tranchant, ce qui permet de les distinguer du simple couteau.

Influences

Les productions de dagues des artisans et forgerons de la péninsule ibérique dans l’antiquité étaient sertis d’ornements et de motifs influencés par la culture grecque, punique (carthaginoise) et Phénicienne. Pendant l’Empire romain, les légionnaires avaient un « pugio », un poignard à double tranchant en fer.

La première représentation connue d’une dague à garde croisée est le « relief Guido » à l’intérieur du Grossmünster de Zurich (vers 1120). Le vieux terme français dague semble avoir fait référence à ces armes au XIIIe siècle, aux côtés d’autres termes tels que poignard et baselarde. La dague était souvent utilisée comme arme de défense secondaire en combat rapproché. La dague de chevalier est devenue le plus grand couteau baselard au XIVe siècle. Il était courant pour les chevaliers de combattre à pied pour renforcer la ligne défensive d’infanterie, ce qui a participé à une plus grande utilisation de la dague. Puis la dague est devenue très populaire comme arme d’escrime et de défense personnelle dans l’Espagne des XVIIe et XVIIIe siècles, où elle était appelée daga ou puñal.

La guerre des tranchées de la Première Guerre mondiale a fait revenir les dagues et les couteaux de combat. Ils ont également remplacé les sabres portés par les officiers, qui étaient trop longs et maladroits pour la guerre de tranchées.

Pièces d’art

Les dagues sont une forme populaire de ce que l’on appelle le « couteau d’art », en partie à cause de la symétrie de la lame. Un des exemples les plus célèbres est la réplication du coutelier Buster Warenski de la dague en or trouvé dans la tombe de Toutankhamon. La dague de Warenski a été faite avec une lame en or coulé, contenant 32 onces d’or pur dans sa construction.

Estimer et vendre une dague

Si vous possédez une dague ou tout autre arme de collection, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre dague. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre arme de collection au meilleur prix.

Réaliser une estimation gratuite >

Les artistes qui pourraient vous intéresser

    Plus d'artistes