Estimation Luminaires

Faites estimer vos luminaires

Vous avez des questions ?

Réaliser une estimation gratuite >

Lampe Gallé

Vous avez en votre possession une lampe Gallé et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre luminaire, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

La naissance d’une entreprise familiale

La verrerie Gallé est, avec la verrerie Daum, l’une des plus célèbres verreries d’Art Nouveau en France. 

Fondée par Charles Gallé, vers 1845, la verrerie familiale se renouvelle lorsque le fils Émile Gallé rejoint la direction en 1867. Cette même année, l’exposition universelle a lieu et Émile Gallé y représente la verrerie familiale qui obtient une mention honorable pour la verrerie, preuve d’une reconnaissance contemporaine. 

En 1884, la première usine Gallé est construite, indiquant ainsi le passage de l’artisanat à l’industrie et l’avènement d’une nouvelle ère pour la création des verreries Gallé. En 1895 y est embauché Julien Roiseux, un des artistes verriers les plus célèbres de l’époque : les créations de la verrerie Gallé deviennent de plus en plus prisées et en 1900 l’entreprise compte 200 employés. 

Très instruit, Émile Gallé va apporter un souffle nouveau à l’entreprise en ajoutant à la fabrication artisanale et à sa connaissance des métiers du verre et de la céramique sa passion pour la botanique et les sciences naturelles. Si cela se retrouve sur les décors de ses créations, l’attrait pour ces sciences est également très théorique et permet la création, en 1901, de l’École de Nancy. Il s’agit d’une école qui a pour ambition de démocratiser le beau et l’art et dont l’inspiration essentielle est à chercher dans les formes végétales. 

Les caractéristiques de la lampe Gallé

Cette inspiration des motifs végétaux reste un leitmotiv dans l’œuvre de la verrerie Gallé. La technique de ses productions en verre travaillées à l’acide est également permanente dans la conception de vases ou de lampes Gallé. Il s’agit alors d’une pièce constituée de plusieurs couches successives de verre de différentes couleurs que l’on plonge dans un bain d’acide qui ronge certaines zones, laissant apparaître un décor. 

De nombreux faux existent. Dès lors, il est aisé de les reconnaître si ces derniers comportent des signatures ou des décors à contours flous. L’ensemble doit être net, avec un rendu précis du dessin et la signature proportionnée à la taille de l’objet.

 Concernant les luminaires plus particulièrement, on trouve différents modèles. La lampe Les Coprins (1902), pourrait caractériser un premier type de création qui s’emploie alors à effectuer des lampes en forme de fleurs. Dès lors, le pied en fer forgé constitue la base de la fleur et le verre coloré et gravé prend la forme d’une tige. Enfin, la lumière se situe dans le réceptacle floral de la fleur. Il en est de même pour la célèbre Girandole coloquinte (1902), une suspension lumineuse où le fer forgé imite les feuilles et les branches tandis que les lampes sont réalisées à l’image des coloquintes. 

Un deuxième type de luminaire, toujours d’inspiration Art Nouveau, se retrouve dans les lampes dites de type « champignon ». Cette dernière se caractérise par un pied de lampe à talon circulaire et un fût de forme balustre. L’abat-jour, qui donne son nom à la lampe, est un cache-ampoule conique à gradin. Les lampes sont polychromiques et décorées de motifs végétaux. 

Les prix de vente d’une lampe Gallé

Les lampes Gallé sont aujourd’hui encore très appréciées du marché de l’art. Si la lampe est authentifiée comme une véritable Gallé, elle est généralement estimée entre 15 000 et 20 000 euros. On peut, à titre d’exemple, citer la lampe-ampoule à motif d’un perce-neige à trois pétales en verre blanc estimée entre 15 000 et 20 000 euros (Drouot, 1er mars 2018) ou encore une lampe champignon signée Gallé, en monture bronze doré adjugée 18 588 euros (Drouot, 11 mars 2009). On note en revanche que certaines enchères peuvent s’envoler, comme ce fut le cas de celle de New York (14 décembre 2007) pour la lampe Rhododendron (ca. 1925) adjugée 140 404 euros. 

Estimer et vendre une lampe Gallé

Si vous possédez une lampe Gallé ou tout autre luminaire, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre luminaire. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre lampe Gallé au meilleur prix.

Réaliser une estimation gratuite >

Les artistes qui pourraient vous intéresser